Comment punir un chiot ?

0
98

Il est essentiel de savoir comment punir correctement un chiot car il n’interprète pas les choses de la même manière que les humains. La clé est de les prendre sur le fait afin qu’ils comprennent la corrélation entre leur erreur et la punition. Si vous le grondez alors qu’il ne fait rien de mal, cela ne fera que briser le lien entre vous.

Punir un chien est essentiel à son éducation, mais il est important de le faire d’une manière qu’il comprendra. Il faut l’inciter à modifier son comportement non pas en lui hurlant dessus et en lui faisant peur, mais en lui faisant comprendre qu’il a mal agi. Le pendant est de le récompenser lorsqu’il agit correctement. C’est ce qu’on appelle la méthode d’éducation positive.

Il existe plusieurs façons de punir un animal, en fonction de ce qu’il a fait et de la gravité de la bêtise. Parmi les méthodes de punition les plus courantes, citons :

  • les réprimandes verbales,
  • l’isolement,
  • l’ignorance,
  • la suppression de privilèges
  • les corrections physiques (autant vous dire que si vous êtes adeptes de ce genre de pratiques, vous pouvez passer votre chemin).

Les réprimandes verbales

La façon la plus courante de punir un chien est de le réprimander verbalement. Il s’agit de dire sévèrement au chien ce qu’il a fait de mal et pourquoi c’est inacceptable. Vous devez le faire immédiatement après la bêtise, d’une voix forte et claire. Veillez à utiliser une grammaire correcte et à ne pas utiliser de langage abusif. Un langage injurieux ne fera qu’embrouiller le chien et lui fera avoir peur de vous.

Une autre chose importante à retenir lorsque vous réprimandez votre chien est d’être cohérent. Si vous le grondez un jour pour avoir sauté sur le canapé et que vous le laissez faire le lendemain, il ne comprendra pas pourquoi il est puni. Veillez à établir des règles et à vous y tenir.

L’isolement

L’isolement est un autre moyen de punir votre chien. Il s’agit d’enfermer le chien dans une pièce ou un espace séparé, loin de la famille. Il ne pourra pas voir ou interagir avec qui que ce soit, et il sera privé de tous ses privilèges, comme la nourriture, l’eau et les jouets.

Cette punition est généralement utilisée pour les infractions les plus graves, comme les morsures ou la salissure de la maison. Il est important de se rappeler que le chien ne doit être isolé que pendant une courte période. Si vous le laissez là trop longtemps, il deviendra anxieux et pourra même se mettre à pleurer. Attention à ne pas lui provoquer un stress violent. Retrouvez ici des conseils pour réduire naturellement le stress de votre chien.

L’ignorance

Si votre chien fait quelque chose que vous ne voulez pas qu’il fasse, comme sauter sur le canapé, vous pouvez l’ignorer. Cela signifie que vous devez l’ignorer complètement jusqu’à ce qu’il arrête de faire ce qu’il est en train de faire. Ne parlez pas, ne regardez pas, rien.

Cette punition est généralement efficace car les chiens ont besoin de l’attention de leurs maîtres. S’il ne reçoit aucune attention, il finira par arrêter de faire ce qui lui cause des ennuis.

C’est pour ma part une des solutions que j’ai le plus utilisé avec Ruby, ma petite cocker américain. Elle avait pris la fâcheuse habitude de me mordiller les pieds lorsque je me déplaçais dans l’appartement. Il m’a suffi de m’arrêter sur place, de ne plus bouger et de l’ignorer en lui tournant le dos. J’ai fait cela 3 ou 4 fois et elle n’a plus jamais recommencé. Ne sous-estimez pas la relation entre l’animal et son maître, c’est un levier très fort.

Suppression des privilèges

Une autre punition courante consiste à retirer des privilèges, tels que la nourriture, l’eau ou les jouets. C’est un moyen efficace d’empêcher votre chien de mal se comporter, car il apprendra que s’il fait quelque chose de mal, il perdra quelque chose qu’il apprécie. Encore une fois, ici, il faut agir avec mesure. L’idée n’est pas d’affamer votre animal. De plus, cette mesure doit être en rapport avec son comportement. Si votre animal a fait ses besoins sur votre tapis, le fait de lui supprimer ses croquettes ne va pas être productif. Le chien ne fera aucun lien entre ce qu’il a fait et le fait de ne plus avoir accès à sa gamelle de croquettes.

La correction physique

Certaines personnes croient encore en la correction physique comme punition pour les chiens. Il s’agit de donner une claque ou une fessée au chien lorsqu’il fait quelque chose de mal. Toutefois, cette méthode ne doit être utilisée qu’en dernier recours, car elle peut souvent désorienter ou effrayer le chien et ne corrige pas sa manière de faire. Il y a de plus un risque de passer ses nerfs sur son chien, absolument improductif et celui-ci peut également devenir agressif de par un réflexe de défense.

Pour résumer, il existe plusieurs façons de punir votre chien, en fonction de ce qui fonctionne le mieux pour vous et votre animal. Le plus important est d’être cohérent et de n’utiliser la punition qu’en dernier recours. Si vous n’êtes pas sûr de la méthode à utiliser, demandez conseil à votre vétérinaire ou à un dresseur de chiens expérimenté qui pourra vous apprendre des techniques de dressages adaptées.